31 mars 2012

~~ KASBAH DE BOULAOUANE ~~

 

 

 

Vous souvenez-vous des remparts de votre enfance? Ceux du captain avaient l'incontournable couleur ocre-orangée des citadelles marocaines. Entre le Chellah et le Mechouar à Rabat-Agdal s'élevaient dans les années soixante les plus beaux feux d'artifices, ceux de l'enfance... Aujourd'hui nous vous emmenons entre Azemmour et Settat, en pays Doukkala, découvrir la très belle Kasbah de Boulaouane perchée au-dessus des rives de l'Oum Er Rbia.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La porte en bois de l'entrée principale (sud) de la Kasbah de Boulaouane a disparu depuis 2 décennies. Le jour, un sympathique gardien surveille ces lieux chargés d'histoire. Le passage de cette porte est autorisé  aux véhicules qui se rendent au petit douar bâti en contrebas de la Kasbah, sur un cingle de l'Oum Er Rbia. Certains camions trop gros passent en frottant les arches, ce qui a contribué à l'effondrement de la porte nord. Une mesure s'impose pour que la porte sud ne subisse pas le même sort.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Notre guide nous explique que par ces trous étaient précipités les paysans qui passaient de vie à trépas par pendaison pour n'avoir pas payé l' impôt ou pour d'autres motifs souvent futiles. Dans ces temps pas si lointains, la justice était expéditive. De même, pas très loin de là, à Dar Caïd Hadji, la mémoire populaire évoque une salle où certains sujets étaient brûlés vifs. Cela se passait dans les années 30...

 

 

 

 

 

 

Dans quelques années, Mehdi veillera sur l'histoire de la très belle citadelle de Boulaouane, comme son père et son grand-père. Le temps efface toujours les affres du passé pour ne garder que le meilleur : la beauté de ces vestiges perchés sur un superbe belvédère au-dessus de l'Oum Er Rbia. Demain, 8 mois après notre première visite, nous retournerons à Dar Caïd Hadji, avec Patrick et Monique. Si vous êtes bien sages, comme il se doit.

Page suivante : ~~ DAR CAÏD HADJI ~~

ThierryKarine

 

 

 

 

Posté par annexemj à 20:48
Tags : , , , , , , ,