26 février 2011

LIVINHAC LE HAUT

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'été dernier, nous étions allés à Séville sur les traces du passé de la branche Medinacelli de la famille de Karine. Aujourd'hui, Février nous mène au coeur de l'Aveyron, non loin de Decazeville, à LIVINHAC le HAUT.

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est à LIVINHAC le HAUT qu'est née en 1922 la petite Gisèle de MONTBY, la maman de Karine.

 

 

 

 

Et c'est à LIVINHAC le HAUT, en 1924, que Berthe SALERES, la toute jeune maman de Gisèle a quitté le monde des vivants, laissant au coeur de l'Aveyron une bien petite fille. Dans le petit cimetière, une tombe, des noms, des parents lointains. C'est ici que repose l'âme de Berthe SALERES, la toute jeune maman de Gisèle, la toute jeune grand-mère de Karine. 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

"" L'amour du passé est inné chez l'homme. Le passé émeut à l'envi le petit enfant et l'aïeule. Le passé c'est notre seule promenade et le seul lieu où nous puissions échapper à nos ennuis quotidiens, à nos misères, à nous mêmes."  (Anatole FRANCE - La vie en fleur)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est en 1922, dans cette église de LIVINHAC le HAUT, qu'a été baptisée la petite Gisèle.

 

 

 

 

Et c'est dans cette petite maison aux volets clos, aujourd'hui maison Marthe DELORT, que la petite Gisèle a passé les premiers mois de son existence. Parisienne, la petite Gisèle est revenue régulièrement à LIVINHAC jusqu'à l'âge de 14 ans.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La petite Gisèle n'a pas oublié le jardin devant la maison, et nous l'avons imaginée dans l'herbe de la pente douce menant au Lot.

 

 

 

 

Une fillette passe dans la ruelle, tout comme la petite Gisèle qui allait à vélo de garçon, se baigner dans le courant du Lot au temps jadis des années 20.

 

 

 

 

En contrebas du château de MARCENAC, le Lot étire son cours jusqu'au vieux pont qui a vu couler tant d'eau depuis les années 20. C'est là que la petite Gisèle allait se baigner à mi-chemin entre pont et château.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

" On ne va de l'autre côté de la rivière qu'avec une raison valable. " (proverbe téké)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Merci Monsieur le Maire de LIVINHAC le HAUT, Pierre CLEYAL, de nous avoir guidés sur les chemins de votre commune, de la maison de Berthe SALERES au Chateau de MARCENAC en passant par les rives du LOT. Merci Monsieur le Maire d'avoir évoqué ces souvenirs lointains, et si proches, de la petite Gisèle, "la plus belle fille de l'Aveyron".

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dites-moi où, en quel pays

Est Flora la belle Romaine,

Archipiades né Thaïs

Qui fut sa cousine germaine,

Echo parlant quand bruit on mène

Dessus rivière ou sur étang

Qui beauté eut trop plus qu'humaine

Mais où sont les neiges d'antan?

Où est la très sage Héloïse...

La Reine blanche comme un lys

Qui chantait à voix de sirène

Et Jeanne la bonne Lorraine

Qu' Anglais brûlèrent à Rouen

Où sont-ils, Vierge souveraine

Mais où sont les neiges d'antan?

 

http://www.regioneo.com/commune/livinhac--le--haut-12300

LIVINHAC le HAUT,

Samedi 26 Février 2011

Page suivante : ~~ DURFORT - 30170 ~~

ThierryKarine

 

 

 

Posté par annexemj à 19:50

13 février 2011

ETERNITE

 

 

 

 

 

Lorsque la main d'un homme effleure la main d'une femme,

tous deux touchent à l'éternité.

(Khalil GIBRAN)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La vie est un sommeil, l'amour en est le rêve,

et vous aurez vécu si vous avez aimé.

(Alfred de MUSSET)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On ne voit bien qu' avec le coeur,

l'essentiel est invisible pour les yeux.

(Antoine de SAINT-EXUPERY)

 

 

 

 

 

Vivre à même l'éternité, c'est vivre au jour le jour

(Emile Michèle CIORAN)

 

 

 

 

 

L'amour est un fleuve où les eaux de deux rivières

se mêlent sans se confondre.

(Jacques de BOURBON BUSSET)

 

 

 

 

 

 

Une très bonne SAINT-VALENTIN à tous.

Page suivante : ~~ LIVINHAC le HAUT ~~

ThierryKarine

 

 

 

Posté par annexemj à 22:29
08 février 2011

QUATRE ANS DEJA

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Février 2007. Alès / Rabat à la force du mollet. Trois petites semaines pour retrouver ses premières écoles, boire un thé aux Oudaïas, et bien davantage. La vie est une succession de petits voyages. La vie est un long pèlerinage. QUATRE ANS DEJA... Et le désir toujours plus fort d'aller plus loin que l'horizon.

 

"" L' horizon souligne l'infini ""

(Victor HUGO)

 

 

(www.merjazerga1.canalblog.com)

 

Posté par annexemj à 19:48