09 juillet 2011

~~ IL FAUT SAUVER SIDI CHACHKAL ~~

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tout au bout de la plage du Cap Beddouza, anciennement Cap Cantin, vers le Nord, le tombeau de Sidi CHACHKAL. Son emplacement sur un rocher entouré d'eau à la pleine mer, en fait un lieu unique au Maroc. C'est un petit Mont Saint-Michel sur la façade Atlantique du beau Royaume Alaouite, à quelques kilomètres au Nord de SAFI. Le tombeau du Saint, revendiqué par les Juifs et les Musulmans, est devenu malheureusement un dépotoir. On trouve à l'intérieur de l'édifice toutes sortes de détritus et une odeur nauséabonde de w-c sauvage qui nous a contraint à prendre l'image ci-dessous "en apnée". Une première mesure, après nettoyage et assainissement, serait d'installer urgemment un portail pour verrouiller l'entrée de ce lieu sacré. Une seconde mesure est de réhabiliter l'édifice, de lui redonner une âme, d'enrichir le tombeau d'objets pieux et historiques relatant la vie du Saint.  Un gardien-guide pourrait veiller sur ces lieux sacrés. La plage est fréquentée toute l'année par les pêcheurs à la ligne, et la saison touristique y attire de plus en plus de monde.  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Depuis plus d'un demi-siècle, Brahim vient lancer sa ligne au pied du tombeau de Sidi CHACHKAL. Son appât préféré : les tentacules de poulpe... Cela tient mieux à l'hameçon que les grosses moules abondantes dans la zone. Les sars n'y résistent pas, parfois un loup, ou une dorade gourmande...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

           

 

 

Ce soir, nous sommes chez nos amis Aja et Fouzia. Ils nous invitent à déguster de savoureux sars pêchés au pied de la falaise de Lalla Fatna. C'est le meilleur dîner du monde, à déguster exclusivement avec les doigts.

 

 

            

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aja nous raconte jusqu'au coeur de la nuit, les secrets du plus beau pays du monde. Nous évoquons Dar Caïd Hadji, Sidi Chachkal, des vestiges phéniciens découverts tout récemment tout près de Lalla Fatna... Un passé d'une richesse incomparable et qui tombe dans l'oubli par manque bien souvent de moyen ou d'une volonté des ministères concernés. Au Maroc, il y a de nombreux trésors voués à disparaître si rien n'est fait, irrémédiablement. IL FAUT SAUVER LE MARABOUT DE SIDI CHACHKAL.  Merci Fouzia, merci Aja, nous avons dormi comme des bébés dans votre maison au-dessus de l'océan. Jamais deux sans trois, on se revoit en Septembre, Inch Allah...

 

 

 

 

Demain, demain, demain... Demain est un autre jour, et comme vous avez tous été très sages,

nous irons savourer ensemble un merveilleux couscous à Safi en l'honneur de la petite AYA, 4 mois...

 

Page suivante : ~~ AYA ~~