27 mars 2011

PORTSALL

 

 

 

         

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A PORTSALL demeure très présent le souvenir tragique de l' AMOCO CADIZ. Même si des mesures ont été prises, le risque de pareille catastrophe persiste. Comme pour le nucléaire, le risque zéro n'existe pas. Il faut tout mettre en oeuvre pour développer les énergies naturelles. Utiliser le vent, la force des marées, considérable en Bretagne. Les solutions existent, elles viendront chambouler peu à peu les critères économiques établis. Le pétrole enrichit avant tout les multinationales, qui ne font rien ou si peu, pour changer l'ordre établi. Des projets révolutionnaires dorment dans les placards, emprisonnés sciemment par les lobbies du pétrole. Un projet d'implantation de méga-centrale solaire au Sahara existe, censuré par le monde des pétro-dollars. Il pourrait apporter l'auto-suffisance énergétique à l'Europe, et une immense richesse à l'Afrique, le continent le plus déshérité de la planète. IL FAUT ABANDONNER PROGRESSIVEMENT LE NUCLEAIRE. Fermer une à une les centrales trentenaires, et tirer un trait définitif et irréversible sur une énergie bon marché qui conduit notre belle Terre au désastre. IL FAUT LAISSER GAMBADER PAISIBLEMENT DANS LA LANDE LES CHEVAUX DE TRAIT BRETONS :

 

http://www.youtube.com/watch?v=0sztO1gYNks

Page suivante : ~~ CAP FREHEL ~~

ThierryKarine