16 mai 2012

~~ DAR NEÏB ~~

 

 

 

 

04 Avril 2012. Nous découvrons "DAR NEÏB" abandonnée par son dernier occupant et livrée au pillage. Juste avant de quitter les lieux, le "locataire" avait édifié une construction adjacente (sur la gauche) et effectué le raccordement électrique. Ce qui rend ce départ encore plus surprenant. Sur cette photo, la balustrade du balcon (à droite) et la plupart des grilles aux fenêtres ont échappé au vandalisme...

 

 

 

 

 

 

 

Lundi 7 mai 2012. Il ne reste pratiquement aucune grille aux fenêtres. Plus de portes, plus de volets, plus de balustrade au balcon... "Dar Neïb" subit les affres du vandalisme. Il reste la carcasse en béton, solide, indestructible de la maison du Neïb, notre grand-père bâtisseur...

 

 

 

 

 

 

04 Avril 2012 

 

 

 

 

 

7 mai 2012 

 

 

 

 

 

 04 Avril 2012. La chambre de Mamie et Grand-père donne sur le balcon,

encore pourvu de sa balustrade pour quelques jours...

 

 

 

 

 

 7 mai 2012

 

 

 

 

 

 04 Avril 2012. L'ancien bureau de Grand-père a été doté d'une cheminée.

La cloison de séparation avec la cuisine a été abattue pour faire une grande pièce.

 

 

 

 

 

 Sur la droite des escaliers trônait une immense table ronde.

C'est là qu'avaient lieu les repas familiaux à Noël et à Pâques.

Souvenirs délicieux d'odeurs, de saveurs, de douceurs

nimbés d'enfance insouciante...

 

 

 

 

 

04 Avril 2012. L'escalier qui monte du salon aux chambres de l'étage...

 

 

 

 

 

04 Avril 2012. Le couloir à l'étage. La première chambre à gauche est celle de Grand-Mère Emilie.

La seconde, toujours à gauche, est celle d'André, suivie tout au bout de la Lingerie

où le captain posséde son plus vieux et unique souvenir de "bébé".

Sur la droite, la première chambre est celle de Jeanne,

suivie par la chambre de Mamie et Grand-Père.

Au bout du couloir, un cabinet et la salle de bains verte... 

 

 

 

 

 

 04 Avril 2012. La chambre de Mamie et Grand-Père.

 

 

 

 

 

 04 Avril 2012. La Lingerie. C'est donc là que le captain posséde son plus ancien souvenir.

Je me souviens clairement avoir séjourné sous ce meuble aujourd'hui dépourvu de portes

dans un berceau, mais Maman  vient de me préciser

qu'elle me laissait là à la garde de Mamie dans une midouna, un grand panier. 

Pendant que Mamie cousait, je jouais avec des boutons

et j'étais le plus sage des bébés... Parole de mère...

 

 

 

 

 

 04 Avril 2012. Dans la salle de bains verte à l'étage, Neïb notre Grand-Père bâtisseur

avait scellé durablement cette céramique andalouse toujours intacte le 7 Mai...

Mais pour combien de temps?

 

 

 

 

 

 

 04 Avril 2012

 

 

 

 

 04 Avril 2012. Un mois plus tard, le socle métallique de cette table,

comme les grilles, a été lui aussi descellé.

 

 

 

 

 

 7 mai 2012. Le socle a disparu.

 

 

 

 

 

"""S'asseoir sur un banc cinq minutes avec vous
Regarder le soleil qui nous cloue,
Vous parler du vieux temps qui meurt et qui s'en fout
Qui détruit nos refrains les plus doux......
Regarder nos souvenirs s'envoler tout là-haut
Bien plus haut que le ciel des oiseaux,
Vous raconter enfin qu'il faut aimer la vie
Et l'aimer même si
Le temps est assassin
Et emporte avec lui
Nos rires de bambins,
C'est le vent, c'est la vie..."""

La video est dans Dailymotion : http://www.dailymotion.com/video/xqvi14_dar-neib_travel

Page suivante : ~~ TABBLUES ~~

 

 

 


31 janvier 2012

~~ UNE PETITE PLAGE ~~

 

Le 1er Février 2007, je m'élançais de France vers le Maroc à VTT. 5 ans déjà. Un pèlerinage vers le jardin disparu de notre enfance à Rabat-Agdal. Sur ma route, la toute première plage : Bouknadel... Aujourd'hui, ce lieu sauvage est voué aux promoteurs sous le regard mauve des immortelles...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"" Les enfants portent mon enfance. Je les aime pour cela. Pour ce qu'ils font réapparaître : les cris dans les vagues, la sieste sur la plage, les yeux vers le ciel, cette grande solitude. "" (Nina BOURAOUI - La vie heureuse)

 

La video de la petite plage :

http://www.youtube.com/watch?v=FO9243HABcQ

Page suivante : ~~ FLEUR D'ORANGER ~~

 

 

 

19 août 2011

~~ SYMBOL ~~

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tout ce qui passe n'est que symbole... (GOETHE) 

 

 

 

 

 

Bouknadel... Tout au bout, au pied des grues, sous les immeubles qui sortent de terre comme des champignons, la petite plage de notre enfance...  

 

On ne renie pas son enfance : on l'enfouit au fond de son coeur, et l'ombre portée, l'ombre magique devient un symbole. (Dominique BLONDEAU - Les visages de l'enfance) 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Page suivante : ~~ SOUS L'EAU ~~

 

 

 

Posté par annexemj à 23:16
Tags : , , , ,
06 juin 2011

~~ RABAT VAL D'OR ~~

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chaque arrivée sur la terre de ses racines est un retour à la vie. Chaque paysage, chaque bruit, chaque odeur réveille nos émotions les plus lointaines. Nous sommes attendus à Marrakech mais nous prenons le temps de faire une halte à Rabat : les Oudaïas, la rue Souika, le Chellah... Nous prenons notre premier bain de mer marocain à Val d'Or puis nous filons vers la Palmeraie de Marrakech. Nous nous arrêterons plus longuement au retour à Rabat, Ribat el Fath, le camp de la victoire, et nous avons prévu de passer quelques jours à Moulay Bousselham... Nous allons d'abord savourer le Sud, avant les canicules estivales. Ce matin nous découvrons dans notre courrier des images chargées d'émotion qui nous viennent du bout du monde, du fin fond de notre enfance : 

 

 

 

 

 

 

 

 

Merci la Cat, des bises immenses à vous tous du côté de Nouméa...

Page suivante : ~~ TINMEL ~~

 

 

 

 

Posté par annexemj à 09:45
Tags : , , , , , , ,
20 mai 2011

~~ LA MEMOIRE ET LA MER ~~

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

" La marée, je l'ai dans le coeur qui me remonte comme un signe
Je meurs de ma petite soeur, de mon enfance et de mon cygne
Un bateau, ça dépend comment on l'arrime au port de justesse
Il pleure de mon firmament des années lumières et j'en laisse
Je suis le fantôme jersey celui qui vient les soirs de frime
Te lancer la brume en baiser et te ramasser dans ses rimes
Comme le trémail de juillet où luisait le loup solitaire
Celui que je voyais briller aux doigts de sable de la terre

Rappelle-toi ce chien de mer que nous libérions sur parole
Et qui gueule dans le désert des goémons de nécropole
Je suis sûr que la vie est là avec ses poumons de flanelle
Quand il pleure de ces temps là le froid tout gris qui nous appelle
Je me souviens des soirs là-bas et des sprints gagnés sur l'écume
Cette bave des chevaux ras au raz des rocs qui se consument 
Ô l'ange des plaisirs perdus ô rumeurs d'une autre habitude
Mes désirs dès lors ne sont plus qu'un chagrin de ma solitude

Et le diable des soirs conquis avec ses pâleurs de rescousse
Et le squale des paradis dans le milieu mouillé de mousse
Reviens fille verte des fjords reviens violon des violonades
Dans le port fanfarent les cors pour le retour des camarades 
Ô parfum rare des salants dans le poivre feu des gerçures
Quand j'allais, géométrisant, mon âme au creux de ta blessure
Dans le désordre de ton cul poissé dans des draps d'aube fine
Je voyais un vitrail de plus, et toi fille verte, mon spleen

Les coquillages figurant sous les sunlights cassés liquides
Jouent de la castagnette tans qu'on dirait l'Espagne livide
Dieux de granits, ayez pitié de leur vocation de parure
Quand le couteau vient s'immiscer dans leur castagnette figure
Et je voyais ce qu'on pressent quand on pressent l'entrevoyure
Entre les persiennes du sang et que les globules figurent
Une mathématique bleue, sur cette mer jamais étale
D'où remonte peu à peu cette mémoire des étoiles

Cette rumeur qui vient de là sous l'arc peint où je m'aveugle
Ces mains qui me font du fla-fla ces mains ruminantes qui meuglent
Cette rumeur me suit longtemps comme un mendiant sous l'anathème
Comme l'ombre qui perd son temps à dessiner mon théorème
Et sous mon maquillage roux s'en vient battre comme une porte
Cette rumeur qui va debout dans la rue, aux musiques mortes
C'est fini, la mer, c'est fini sur la plage, le sable bêle
Comme des moutons d'infini quand la mer bergère m'appelle .... "

 
 
Ces images dansent aussi sur dailymotion :

http://www.dailymotion.com/video/xit7lf_la-memoire-et-la-mer_travel

 

Page suivante : ~~ REVOLUTIONS ~~

 

 

 

 


 

17 mai 2011

~~ SAUDADE DO MOULAY BOUSSELHAM ~~

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A Moulay Bousselham, le regard se tourne vers l'océan.

A toute heure, en toute saison, la houle égrène au pied des dunes

des accents de SAUDADE venus du Cap Vert...

 

http://www.dailymotion.com/video/xiqm70_saudade-do-moulay-bousselham_travel

 


 

       

 

 

 

 

       

 

 

 

Bravo à Guillaume pour ces belles images.

Merci à Michel d'avoir ouvert la cage pour qu'elles puissent voler jusqu'à nous. Bises à vous tous.

  

D'autres images : ~~ LA MEMOIRE ET LA MER ~~

 

 

Posté par annexemj à 12:24
Tags : , , , , ,