30 mai 2012

~~ CENA ITALIANA DI MARIA ~~

 

 

 

 

Le dîner italien de Mary

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Notre beau voyage au Maroc est terminé. Notre petit véhicule de loisir malin, Peugeot Partner pour ne pas le nommer, totalise 14289 kms très exactement pour ce voyage de 3 mois. Il a été d'une fiabilité exemplaire. Un incident à déplorer : le bris d'un rétroviseur en croisant un véhicule sur une toute petite route qui mène à Sidi Kaouki. Côté photo, nous avons enrégistré des milliers d'images et de vidéos. Nous en avons mis à l'affiche  une petite partie et nous avons une large réserve d'inédits qui viendront illustrer d'autres pages marocaines dans le blog des artistes, des poètes et des voyageurs. Si le Partner fut exemplaire, côté photo, le captain a eu à déplorer une panne electronique de son Nikon D5100 dès le premier mois. Nous nous sommes mis en quête d'un boîtier identique et nous l'avons trouvé à Rabat, neuf et nu, à un prix raisonnable. A Tanger, ce nouveau boîtier a rendu l'âme sans crier gare avec une panne électronique similaire à celle du premier boîtier 2 mois plus tôt. Du coup, plus question de traîner en Andalousie, nous avons acheté quelques poteries, des jarres, des canouns, des tajines, 20 pieds de vigne (du muscat blanc nous a assuré l'horticulteur) et 10 pieds de citronelle juste avant de franchir le Détroit et de traverser l'Espagne tête baissée pour arriver chez nous 1 semaine avant l'expiration de la garantie du premier boîtier Nikon D5100 pour le nommer, parce que 2 boîtiers Nikon D5100 qui lâchent à 2 mois d'intervalle, cela fait un peu beaucoup quand même.

Nous voilà donc bien chez nous, enfin presque, puisque nous étions conviés ce lundi chez Mary et Yann pour notre première escapade. Soirée-bonheur, avec un menu italien divin de A comme Amaretti à Z comme zCarpaccio di orata con sottili fettine di carciofo, grazie a Massimo Mori, les initiales redoublées portent bonheur, et ce carpaccio de dorade en fut un, jusqu'au dessert et une fabuleuse glace aux cèpes et aux noisettes, vous avez bien lu, une glace aux cèpes et aux noisettes, une saveur venue d'ailleurs que vous ne trouverez  nulle part,  pas même dans les catalogues de saveurs les plus étoffés... Merci Graziella Battista, merci Aimo e Nadia, et surtout merci à Mary et Yann pour ces délices des papilles... et de l'esprit... Nous en "papillons" encore (du verbe "papiller", premier groupe, intransitif)... Des grosses bises à vous tous. 

 

Page suivante : ~~ BIO BREAD IN CRAVIROLA ~~

 

 


02 juillet 2011

~~ ESS-CHAT-OUIRA ~~

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A Ess-chat-ouira, il y a aussi des petits chiens trop trop-gnons...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A Ess-chat-ouira,

il y a aussi des oiseaux de mer qui guettent la moindre tripe de poiscaille.

A toute heure, sous les remparts de la Citadelle,

il y a de la poiscaille qui passe un bien mauvais quart d'heure...

Ici, il vaut mieux naître chat que poisson...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A Ess-chat-ouira, du haut des remparts,

il y a des petits klebs qui guettent le retour des bateaux,

en rêvant d'une cagette pleine de pattes de poulets

au beau milieu de la cale à poissons...

 

 

 

 

A Ess-chat-ouira, il y a des petits klebs qui vont tout au bout de leur rêve...

 

 

 

 

 

 

 

 

A Ess-chat-ouira,

il y a des petits chats coquets qui se lavent les quenottes après dîner 

et qui se mettent sur leur 31 avant d'aller draguer le long des remparts,

à l'heure magique du paseo...

 

 

 

 

 

 

 

 

A Ess-chat-ouira, il y a des petits chats gourmands

qui rêvent d'un repas safran-cannelle...

 

 

 

 

Non loin d'Ess-chat-ouira,

il y a aussi deux gros chats gourmands qui vont jusqu'au bout de leur rêve safran-cannelle.

Entre Sidi Kaouki et Iftane,

une petite route vallonnée longée par le plus bel océan du monde...

Perdu dans la forêt d'arganiers, le beau Riad de Mohamed.

Artiste talentueux au grand coeur...

Un ami, un frère...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mohamed a construit sa terrasse comme une étrave de bateau,

face à la mer d'argane et au plus bel océan du monde...

Le captain jetterait bien l'ancre ici,

définitivement,

ad vitam aeternam...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le captain, il en est vert d'espérance de se perdre dans des lieux pareils...

De-ci de-là, nous touchons bien souvent au paradis...

Et pas la peine de lui tirer le vert du nez

pour savoir où nous irons demain :

on continue jusqu'à Iftane,

une petite plage perdue

au bout de 11 kilomètres d'une piste

qui a souffert des grosses pluies des derniers hivers...

Si vous êtes bien sages,

comme il se doit...

Et si vous ne craignez pas le raidillon final

à bord de notre fabuleux petit PEUGEOT-PARTNER...

Le partenaire idéal pour se perdre au bout du monde,

là où les gros ne vont pas...

 

Page suivante : ~~ IFTANE ~~