17 juillet 2011

~~ LA CITERNE PORTUGAISE ~~

 

 

 

 

Au départ de OUALIDIA, il faut moins d'une heure pour rejoindre EL JADIDA l'ancienne MAZAGAN. Nous écrivons quelques cartes postales à la terrasse d'un café de l'Avenue Mohamed V et nous allons les poster aussitôt à la belle Poste principale au coeur de la ville.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On ne peut pas quitter EL JADIDA sans aller respirer la brise de l'Atlantique du haut des remparts de l'ancienne cité portugaise. 

 

 

 

             

 

 

Nous, nous n'avons pas sauté, nous avions oublié nos bikinis dans la voiture...

 

 

 

           

 

 

Avec ou sans bikini, à El Jadida, rien ne doit empêcher un plongeon au coeur de la magnifique citerne portugaise.

 

 

 

 

 

 

 

 

             

 

 

 

 

 

 

 

La citerne est une vaste salle souterraine et voûtée faisant partie du fort construit en 1514 par les portugais. Elle servit probablement de salle d'armes avant d'être utilisée comme réserve d'eau. La travée centrale est percée d'un large oculus (du latin oeil). A 15 heures aujourd'hui,  la lumière du jour s'y déverse en rayons obliques, pour notre plus grand bonheur de photographes. L'histoire raconte que l'accès à la citerne fut mûré par les portugais lorsqu'ils quittèrent la ville en 1769. Elle sombra alors dans l'oubli jusqu'au début du XXème siècle, quand un commerçant fut envahi par l'eau de ce fabuleux réservoir, en voulant agrandir son arrière boutique. Incroyable re-découverte de ce monument classé en 2004 au patrimoine mondial de l'Unesco.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

            

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Demain, nous serons accueillis à Rabat, la ville natale du captain, par M'Barka, Fatna et Rim. Retour vers les souvenirs d'enfance... Les gourmands seront gâtés avec la merveilleuse recette du "poulet enfoui sous les cheveux d'ange" made in Rabat-Souissi. Si vous êtes bien sages comme il se doit...

 

Page suivante : ~~ NOTRE FAMILLE DE RABAT ~~

 

 

Posté par annexemj à 18:35
Tags : , ,