20 juillet 2013

~~ MENTON ~~

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

        

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

        

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    

 

 

 

 

 

"" Je me rappelle Menton, la plus chaude, la plus saine de ces villes d'hiver. De même que dans les cités guerrières on voit les forteresses debout sur les hauteurs environnantes, ainsi de cette plage on aperçoit le cimetière au sommet d'un monticule "" (Guy de Maupassant)

 

 

 

"" Quel lieu ce serait pour vivre, ce jardin où dorment les morts! Des roses, des roses, partout des roses. Elles sont sanglantes, ou pâles, ou blanches, ou veinées de filets écarlates. Les tombes, les allées, les places, vides encore, et remplies demain, tout en est couvert. Leur parfum violent étourdit, fait vaciller les têtes et les jambes "" (Guy de Maupassant)  

 

 

 

"" De ce cimetière, la vue s'étend à gauche, sur l'Italie, jusqu'à la pointe où Bordighera allonge dans la mer ses maisons blanches; à droite, jusqu'au Cap Martin qui trempe dans l'eau ses flancs feuillus "" (Guy de Maupassant)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

 

 

 

 

 

 

 

 

      

 

 

 

 

 

 

 

 

    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aujourd'hui, nous laissons à Alessandria le souvenir de notre aïeule Emilie, nous passons la frontière à Vintimille. Arrivederci Italie, nous voici sous le charme de Menton, heureux de retrouver la terre de France, savourant les couleurs de cette belle saison qui nous accompagne depuis le départ de la maison en Avril dernier. Demain, nous arriverons chez nous en pays cevenol : de l'herbe à tondre dans notre jardinet du Haut-Gard, une boîte aux lettres à ouvrir, gonflée de bonnes nouvelles... Demain, la boucle sera bouclée. Ce sera l'heure du bilan, nous dresserons les chiffres du voyage et nous dessinerons sur une carte la route complète du périple, qui fut encore plus beau grâce à vous... Heureux qui comme Ulysse... Mille mercis à vous nos passagers fidèles, nos amis précieux. Bel été, belle nuit, du fond du coeur... et à demain les tendres sages...

Page suivante :  ~~ TOUT EST MUSIQUE ~~

 

 


19 juillet 2013

~~ EMILIE d' ALESSANDRIA ~~

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après Vérone, nous voilà au coeur du Piémont sur les traces de notre passé. Notre arrière-grand-mère Emilie est née ici à Alessandria en 1870, elle nous a quittés en 1961 dans le jardin disparu de notre enfance à Rabat-Agdal, bien loin de sa terre natale piémontaise. Je me souviens de son départ du haut de mes 7 ans : ce fut ma toute première approche de la mort. Sans trop d'explications, Maman m'avait demandé de dire au-revoir à Grand-mère. Au moment de l'embrasser m'est apparu brusquement une réalité qui ne m'avait jamais effleuré : nous étions mortels, Grand-mère ne dormait pas, elle était partie pour toujours, irrémédiablement. J'ai pris mes jambes à mon cou, et j'ai trouvé refuge au beau milieu des feuilles d'acanthe sous les grands mûriers au fond du jardin. Après quelques mots maternels qui se voulaient apaisants, j'ai fini par donner mon premier baiser d'adieu, le tout dernier baiser à Grand-mère. Dans les rues d'Alessandria, nous sommes allés à la rencontre d'Emilie, et nous avons trouvé un peu de sa jeunesse et de ses rêves... Demain, après près de 3 mois de voyage, nous franchirons la frontière pour nous retrouver à Menton, en terre de France. 

Page suivante :   ~~ MENTON ~~