16 mai 2014

~~ De Rabat-Souissi à El Jadida ~~

 

 

 

Après une dernière merveille culinaire, la porte se referme sur la tendresse du plus beau jardin du monde à Rabat-Souissi : cap sur El Jadida. On accroche la TK-Ravan au Berlingo en 2 temps 3 mouvements, on s'étreint avec émotion mais on repassera à notre retour du sud, c'est promis. Encore merci Fatna pour ces merveilleux moments.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pause picnic sur la plage de Mohammedia, l'ancienne Fedala. Ici, pour moi, c'est le souvenir du "Tahadi", "Le Défi", sur lequel je servais de matelot sur la plage-avant pour le plus grand bonheur de ma Marraine, car en mon absence, c'est elle qui était chargée de remonter l'ancre mouillée sur un sec au large à 60m de profondeur, "à bras d'homme" s'il vous plaît, ce fifty dont la qualité première était la solidité, ne possédant pas de guindeau!!! Parties de pêche musclées et de merveilleuses prises pour nous récompenser...

 

 

 

 

 

 

Un peu plus loin à Casablanca, nous choisissons de passer par le centre. Une élégante profite des embouteillages pour inspecter son vernis tandis que nous passons sous les balcons de l'ancien immeuble de tata Jacqueline et oncle Didier. Bises (virtuelles) au passage à notre Brotch et à sa maman...

 

 

 

 

 

 

A Azemmour, une "carossa" profite de notre arrêt sur le pont qui enjambe l'Oum R'Bia pour dépasser notre géniale TK-Ravan et son matelas Dunlopillo de 2mx1,50m sur lequel nous dormons mieux qu'à la maison hé hé..

 

 

 

 

 

Au Maroc, toutes les occasions sont bonnes pour faire une pause-photo, sur le pont de l'Oum R'Bia à Azemmour ou ailleurs, mais comme nous l'écrit ce soir mon parrain-ce-héros, "prudence sur la route, et vigilance à l'arrêt". Oui, ouvrons l'oeil et le bon sur les routes du plus beau pays du monde...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A El Jadida, nous dormons sous des eucalyptus centenaires. De drôles d'oiseaux surveillent notre campement, et si d'aventure ils se mettaient à chercher Léon autour de de la TK-Ravan la nuit prochaine, ce serait le "paon-paon" cul-cul assuré hé hé hé!!!

 

 

 

 

 

 

A El Jadida, nous dînons au coeur de la vieille médina dans un minuscule et génial restaurant. Il y a une table sur la rue et deux autres dans la salle à l'intérieur. Un bol de harira, un tajine-poulet, pain à volonté, thé à la menthe offert pour 40 dirhams, 20 dirhams par personne, 1 euro et 80 centimes!!! Pour sûr, quand nous nous ré-installerons dans le plus beau pays du monde, Karine n'aura plus besoin de faire la cuisine... et j'échapperai ainsi probablement aux corvées de vaisselle hé hé : nous irons au restaurant tous les jours... Nezha la patronne nous donne son téléphone : au retour, elle nous préparera un tajïne aux beignets de sardines... J'en salive déjà....

Page suivante : ~~ De El Jadida à Safi ~~

Bisous les amis.

ThierryKarine

 

 

 

Posté par annexemj à 21:22
Tags : , , , , , , , ,

16 avril 2012

~~ EL JADIDA ~~

 

 

C'est fait, le captain a obtenu son nouveau passeport biométrique. Si d'aventure vous devez faire établir un nouveau passeport au Maroc, ce n'est pas bien compliqué : rendez-vous au Consulat de France à Rabat. On vous demandera une fiche individuelle d'Etat-civil, un justificatif de domicile, une photo d'identité règlementaire et environ 900 dirhams. Il manquait au captain une fiche d'Etat civil pour que son dossier soit complet. Demande fut faite illico via internet auprès des Services de l'Etat Civil à Nantes. La dite fiche est arrivée sous quinzaine par courrier postal à l'adresse spécifiée lors de la demande, chez notre chère Fatna en l'occurence. Une fois le dossier complet remis au Consulat, il faut une dizaine de jours pour que le précieux passeport, établi en France, revienne en terre marocaine via la valise diplomatique.  Merci à tout le personnel du Consulat à Rabat. Le consulat de France se situe entre la Gare de Rabat et la Cathédrale Saint-Pierre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Passeport biométrique en poche, nous filons vers le Sud. Brève escale à El Jadida. Le temps de manger une assiette de sardines (10 dirhams), un plat merveilleux de friture de poissons (30 dirhams) et de savourer un  excellent thé à la menthe (7 dirhams), nous reprenons la route de Marrakech où nous attend Christian au pays de Lalla Fatima... Rendez-vous donc dès demain "Au Pays de Lalla Fatima"... si vous êtes bien sages comme il se doit... Pour ceux qui aiment les images animées, la vidéo est sur Youtube :

http://www.youtube.com/watch?v=S4nIheduYUI

Page suivante : ~~ AU PAYS DE LALLA FATIMA ~~

 

 

17 juillet 2011

~~ LA CITERNE PORTUGAISE ~~

 

 

 

 

Au départ de OUALIDIA, il faut moins d'une heure pour rejoindre EL JADIDA l'ancienne MAZAGAN. Nous écrivons quelques cartes postales à la terrasse d'un café de l'Avenue Mohamed V et nous allons les poster aussitôt à la belle Poste principale au coeur de la ville.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On ne peut pas quitter EL JADIDA sans aller respirer la brise de l'Atlantique du haut des remparts de l'ancienne cité portugaise. 

 

 

 

             

 

 

Nous, nous n'avons pas sauté, nous avions oublié nos bikinis dans la voiture...

 

 

 

           

 

 

Avec ou sans bikini, à El Jadida, rien ne doit empêcher un plongeon au coeur de la magnifique citerne portugaise.

 

 

 

 

 

 

 

 

             

 

 

 

 

 

 

 

La citerne est une vaste salle souterraine et voûtée faisant partie du fort construit en 1514 par les portugais. Elle servit probablement de salle d'armes avant d'être utilisée comme réserve d'eau. La travée centrale est percée d'un large oculus (du latin oeil). A 15 heures aujourd'hui,  la lumière du jour s'y déverse en rayons obliques, pour notre plus grand bonheur de photographes. L'histoire raconte que l'accès à la citerne fut mûré par les portugais lorsqu'ils quittèrent la ville en 1769. Elle sombra alors dans l'oubli jusqu'au début du XXème siècle, quand un commerçant fut envahi par l'eau de ce fabuleux réservoir, en voulant agrandir son arrière boutique. Incroyable re-découverte de ce monument classé en 2004 au patrimoine mondial de l'Unesco.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

            

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Demain, nous serons accueillis à Rabat, la ville natale du captain, par M'Barka, Fatna et Rim. Retour vers les souvenirs d'enfance... Les gourmands seront gâtés avec la merveilleuse recette du "poulet enfoui sous les cheveux d'ange" made in Rabat-Souissi. Si vous êtes bien sages comme il se doit...

 

Page suivante : ~~ NOTRE FAMILLE DE RABAT ~~

 

 

Posté par annexemj à 18:35
Tags : , ,