30 mai 2014

~~ SOUK el ARBA des IDA OUGOURD ~~

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au Souk d'Ida Ougourd par Charles Kerivel

http://essaouira.vivre-maroc.com/focus/charles-kerivel-le-breton-souiri-n684.html

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Malgré le développement constant de l'urbanisme et des grandes surfaces, les souks hebdomadaires ne sont pas prêts de disparaître au Maroc. On y retrouve toute la panoplie des petits métiers parfois séculaires. Le souk des Ida Ougourd a lieu le quatrième jour de la semaine, mais attention au Maroc, le premier jour de la semaine, el Hadd, est le dimanche, donc el Arba, le quatrième jour, c'est le mercredi... Les générations passent et rien ne change sur ces fabuleux souks où authenticité et tradition traversent le temps sans prendre une ride. Mille mercis à tous ces acteurs pour ce beau voyage d'un autre âge. Belle journée les amis. Thierry Karine.

Page suivante : ~~ MAJORELLE avec Brigitte ~~

 

 

 

Posté par annexemj à 13:16
Tags : , ,

26 mai 2014

~~ De SAFI à ESSAOUIRA ~~

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En cette fin Mai, de Safi à Essaouira, les plages sont quasi-désertes. Il fait bon frais et la brise marine est au rendez-vous. Nous croisons des ramasseurs d'algues, un pêcheur au filet qui profite de la marée-basse pour remettre un peu d'ordre dans son outil de travail malmené par les courants croisés. Un autre n'a que sa bouée pour s'éloigner du rivage et laisser glisser son trémail vers un fond rocheux tout en luttant à la force de ses palmes contre les flux désordonnés du courant. Le poisson n'est pas toujours au rendez-vous. Il faut du courage et de l'audace pour assurer son pain quotidien lorsqu'on n'a pas la chance de posséder une barque. Bonne journée les amis . ThierryKarine.

Page suivante : ~~ Souk el Arba des Ida Ougourd ~~

 

 

Posté par annexemj à 20:25
Tags : , ,

~~ Belvédère de Sidi Bouzid à Safi ~~

 

 

 

 

Jour de nettoyage hebdomadaire au Marabout de Sidi Bouzid à l'entrée Nord de Safi.

 

 

 

 

 

Des mains richement décorées au henné, ce qui n'empêche pas couvertures et tapis de passer un mauvais quart d'heure!!!

 

 

 

 

Après une bonne fessée, on  prend l'air sur le belvédère de Sidi Bouzid...

 

 

 

 Magnifique panorama sur la rade et l'entrée du Port de Safi...

 

 

 

 

 

 

 

Le minéralier CRUX battant pavillon maltais en approche de la passe...

 

 

 

 

Pilot on board!  "Slow ahead captain!"  "Yes pilot, my engine is slow ahead!"

Deux remorqueurs faciliteront la manoeuvre d'accostage...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Accostage terminé pour le "CRUX". Mais dans quelques mois, le Port de Commerce de Safi sera déplacé à une quinzaine de km plus au sud. Le port de pêche conservera ses quartiers au pied de la vieille ville et une grande marina verra le jour. Les nuisances dûes principalement à l'activité phosphatière seront déplacées à l'horizon 2017, date prévue de fin des travaux et Safi pourra prendre ainsi une autre dimension touristique.

 http://www.mtpnet.gov.ma/maritime/Grands-Projets/Portuaire/Pages/Nouveau-port-Safi.aspx

 

 

 

Vue des travaux du nouveau Port de Safi à une quinzaine de kilomètres au sud de la ville.

 

 

 

 Nous étions passés par là voilà pile-poil 7 ans en Mai 2007 avec Maman et Guy.

BONNE FÊTE MAMAN. Portez-vous bien les parents.

 

 

 

 

 

 

 

Bonne fête à toutes les mamans et mercis pour vos messages,

de Robyn dans l'Oregon à Claudine à Paris,

en passant par Ambre à Dubaï et Marianne à Bussigny (Suisse).

Demain, la route côtière continue vers le sud,

si tout le monde est bien sage comme il se doit...

ThierryKarine

Page suivante : ~~ De Safi à Essaouira ~~

 

Posté par annexemj à 00:40
Tags : , ,
18 mai 2014

~~ SAFI, ça y est, nous y sommes ~~

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Safi, ça y est, nous y sommes. Ne pas manquer la visite du Musée de la Céramique. Malheureusement pour nous, il était fermé pour cause de rénovation. Qu'à cela ne tienne : nous descendons arpenter les ruelles de la médina. Au four à pain public, miraculeusement, chacun retrouve son "khobz" sans le moindre problème au milieu des nombreuses fournées... Sur le boulevard pentu bordant la médina, un chauffeur a garé prudemment son vieux BERLIET roues braquées vers le trottoir... Nous croisons de beaux sourires... Comme nous l'écrivons souvent dans le blog des poètes, des artistes et des voyageurs, la richesse première d'un pays, ce sont les gens qu'on y rencontre, et le Maroc, pays de la convivialité par excellence, nous gâte. Demain, toujours à Safi, nous ferons une halte au Port où un grand changement s'annonce...

Page suivante : ~~ Belvédère de Sidi Bouzid à Safi ~~

Belle nuit les amis.

ThierryKarine

 

 

17 mai 2014

~~ De EL JADIDA à SAFI ~~

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De El Jadida à Safi, la petite route côtière est une des plus belles du Maroc. Halte obligée sur la lagune de Oualidia, probablement la station balnéaire la plus propre du Maroc. Il était question voilà quelques années d'y fermer les parcs à huîtres pour cause d'insalubrité des eaux lagunaires. Après une visite royale, il fut décidé de sauver l'activité ostréïcole : pour cela, de grands travaux d'assainissement ont été imposés et effectués dont l'installation d'une Station d'Epuration des Eaux Usées inaugurée en 2012 par Sa Majesté Mohamed VI. Un exemple à suivre pour d'autres stations balnéaires comme Moulay Bousselham où assainissement et écologie ont été malheureusement oubliés.

Tout au long de cette jolie côte rôcheuse, la petite pêche est une activité traditionnelle. Nous avons mis dans nos bagages cette année une magnifique canne à lancer. En attendant de l'étrenner, nous avons acheté 2 "guirlandes" de poissons à un pêcheur chanceux : 2 dorades royales, 1 marbré et 8 sars pour 120 dirhams (11 euros), du bonheur culinaire assuré pour la grillade du soir. Pas de balance cette fois, mais le kilo de poisson frais pêché se négocie en bord de route autour de 50/60 dirhams.

Une fois n'est pas coutume, après avoir arpenté les sentiers du rivage, nous remontons la falaise pour voir le soleil se coucher... sur un petit champ de pommes de terre. Ici, la terre est caillouteuse, l'eau est rare, il faut creuser des puits dépassant souvent les 100 mètres pour trouver une nappe phréatique dont le niveau baisse sensiblement au coeur de l'été. Mais chaque parcelle cultivable est travaillée avec passion, soin et courage. La terre sablonneuse bien irriguée produit alors les meilleurs légumes du monde...

Demain, si tout le monde est bien sage, de Luce à Miami à Thérèse en Nouvelle-Calédonie, nous ferons une halte au port de Safi. Bisous les amis.

Page suivante : ~~ Safi, ça y est, nous y sommes ~~

ThierryKarine

 

 

 


16 mai 2014

~~ De Rabat-Souissi à El Jadida ~~

 

 

 

Après une dernière merveille culinaire, la porte se referme sur la tendresse du plus beau jardin du monde à Rabat-Souissi : cap sur El Jadida. On accroche la TK-Ravan au Berlingo en 2 temps 3 mouvements, on s'étreint avec émotion mais on repassera à notre retour du sud, c'est promis. Encore merci Fatna pour ces merveilleux moments.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pause picnic sur la plage de Mohammedia, l'ancienne Fedala. Ici, pour moi, c'est le souvenir du "Tahadi", "Le Défi", sur lequel je servais de matelot sur la plage-avant pour le plus grand bonheur de ma Marraine, car en mon absence, c'est elle qui était chargée de remonter l'ancre mouillée sur un sec au large à 60m de profondeur, "à bras d'homme" s'il vous plaît, ce fifty dont la qualité première était la solidité, ne possédant pas de guindeau!!! Parties de pêche musclées et de merveilleuses prises pour nous récompenser...

 

 

 

 

 

 

Un peu plus loin à Casablanca, nous choisissons de passer par le centre. Une élégante profite des embouteillages pour inspecter son vernis tandis que nous passons sous les balcons de l'ancien immeuble de tata Jacqueline et oncle Didier. Bises (virtuelles) au passage à notre Brotch et à sa maman...

 

 

 

 

 

 

A Azemmour, une "carossa" profite de notre arrêt sur le pont qui enjambe l'Oum R'Bia pour dépasser notre géniale TK-Ravan et son matelas Dunlopillo de 2mx1,50m sur lequel nous dormons mieux qu'à la maison hé hé..

 

 

 

 

 

Au Maroc, toutes les occasions sont bonnes pour faire une pause-photo, sur le pont de l'Oum R'Bia à Azemmour ou ailleurs, mais comme nous l'écrit ce soir mon parrain-ce-héros, "prudence sur la route, et vigilance à l'arrêt". Oui, ouvrons l'oeil et le bon sur les routes du plus beau pays du monde...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A El Jadida, nous dormons sous des eucalyptus centenaires. De drôles d'oiseaux surveillent notre campement, et si d'aventure ils se mettaient à chercher Léon autour de de la TK-Ravan la nuit prochaine, ce serait le "paon-paon" cul-cul assuré hé hé hé!!!

 

 

 

 

 

 

A El Jadida, nous dînons au coeur de la vieille médina dans un minuscule et génial restaurant. Il y a une table sur la rue et deux autres dans la salle à l'intérieur. Un bol de harira, un tajine-poulet, pain à volonté, thé à la menthe offert pour 40 dirhams, 20 dirhams par personne, 1 euro et 80 centimes!!! Pour sûr, quand nous nous ré-installerons dans le plus beau pays du monde, Karine n'aura plus besoin de faire la cuisine... et j'échapperai ainsi probablement aux corvées de vaisselle hé hé : nous irons au restaurant tous les jours... Nezha la patronne nous donne son téléphone : au retour, elle nous préparera un tajïne aux beignets de sardines... J'en salive déjà....

Page suivante : ~~ De El Jadida à Safi ~~

Bisous les amis.

ThierryKarine

 

 

 

Posté par annexemj à 21:22
Tags : , , , , , , , ,
15 mai 2014

~~ Le plus beau jardin du monde ~~

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chez M'Barka et Fatna, nous garons la TK-Ravan au pied de l'arbre du voyageur...

 

 

 

 

 

Sur la route comme dans les jardins, le vert-tilleul de la TK-Ravan a ses fans...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les citrons ne sont pas les seuls à faire la paire hé hé!!!!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

""Vous voyez le monde. Vous le voyez comme moi. Ce n’est qu’un champ de bataille. Des cavaliers noirs partout. Un bruit d’épées au fond des âmes. Eh bien, ça n’a aucune importance. Je suis passé devant un étang. Il était couvert de lentilles d’eau – ça oui c’est important. Nous massacrons toute la douceur de la vie et elle revient encore plus abondante. La guerre n’a rien d’énigmatique – mais l’oiseau que j’ai vu s’enfuir dans le sous-bois, volant entre les troncs serrés, m’a ébloui. J’essaie de vous dire une chose si petite que je crains de la blesser en la disant. Il y a des papillons dont on ne peut effleurer les ailes sans qu’elles cassent comme du verre..."" (Christian BOBIN - L'homme-joie)

De merveilleux moments au coeur du plus beau jardin du monde... Merci Fatna, merci M'Barka, merci Rim, merci Soumia.

Page suivante : ~~ De Rabat-Souissi à El Jadida ~~

ThierryKarine

 

 

Vous voyez le monde. Vous le voyez comme moi. Ce n'est qu'un champ de bataille. Des cavaliers noirs partout. Un bruit d'épées au fond des âmes. Eh bien, ça n'a aucune importance. Je suis passé devant un étang. Il était couvert de lentilles d'eau — ça oui, c'était important. Nous massacrons toute la douceur de la vie et elle revient encore plus abondante. La guerre n'a rien d'énigmatique — mais l'oiseau que j'ai vu s'enfuir dans le sous-bois, volant entre les troncs serrés, m'a ébloui. J'essaie de vous dire une chose si petite que je crains de la blesser en la disant. Il y a des papillons dont on ne peut effleurer les ailes sans qu'elles cassent comme du verre. L'oiseau allait entre les arbres comme un serviteur glissant entre les colonnes d'un palais.
Read more at http://www.dicocitations.com/citations-mot-epees.php#l79MK20yHr3cl8Ck.99
Vous voyez le monde. Vous le voyez comme moi. Ce n'est qu'un champ de bataille. Des cavaliers noirs partout. Un bruit d'épées au fond des âmes. Eh bien, ça n'a aucune importance. Je suis passé devant un étang. Il était couvert de lentilles d'eau — ça oui, c'était important. Nous massacrons toute la douceur de la vie et elle revient encore plus abondante. La guerre n'a rien d'énigmatique — mais l'oiseau que j'ai vu s'enfuir dans le sous-bois, volant entre les troncs serrés, m'a ébloui. J'essaie de vous dire une chose si petite que je crains de la blesser en la disant. Il y a des papillons dont on ne peut effleurer les ailes sans qu'elles cassent comme du verre. L'oiseau allait entre les arbres comme un serviteur glissant entre les colonnes d'un palais.

Read more at http://www.dicocitations.com/citations-mot-papillon.php#QLsPwY8mAPV2hx4u.99
Vous voyez le monde. Vous le voyez comme moi. Ce n'est qu'un champ de bataille. Des cavaliers noirs partout. Un bruit d'épées au fond des âmes. Eh bien, ça n'a aucune importance. Je suis passé devant un étang. Il était couvert de lentilles d'eau — ça oui, c'était important. Nous massacrons toute la douceur de la vie et elle revient encore plus abondante. La guerre n'a rien d'énigmatique — mais l'oiseau que j'ai vu s'enfuir dans le sous-bois, volant entre les troncs serrés, m'a ébloui. J'essaie de vous dire une chose si petite que je crains de la blesser en la disant. Il y a des papillons dont on ne peut effleurer les ailes sans qu'elles cassent comme du verre. L'oiseau allait entre les arbres comme un serviteur glissant entre les colonnes d'un palais.

L'homme-joie
[ Christian Bobin ]
Read more at http://www.dicocitations.com/citations-mot-papillon.php#FgRxkQy6fbIptc62.99
Vous voyez le monde. Vous le voyez comme moi. Ce n'est qu'un champ de bataille. Des cavaliers noirs partout. Un bruit d'épées au fond des âmes. Eh bien, ça n'a aucune importance. Je suis passé devant un étang. Il était couvert de lentilles d'eau — ça oui, c'était important. Nous massacrons toute la douceur de la vie et elle revient encore plus abondante. La guerre n'a rien d'énigmatique — mais l'oiseau que j'ai vu s'enfuir dans le sous-bois, volant entre les troncs serrés, m'a ébloui. J'essaie de vous dire une chose si petite que je crains de la blesser en la disant. Il y a des papillons dont on ne peut effleurer les ailes sans qu'elles cassent comme du verre. L'oiseau allait entre les arbres comme un serviteur glissant entre les colonnes d'un palais.

L'homme-joie
[ Christian Bobin ]
Read more at http://www.dicocitations.com/citations-mot-papillon.php#FgRxkQy6fbIptc62.99

14 mai 2014

~~ Avec le temps va, tout s'en va ~~

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

""Avec le temps, avec le temps, va, tout s'en va

Et l'on se sent blanchi comme un cheval fourbu

Et l'on se sent glacé dans un lit de hasard

Et l'on se sent tout seul peut-être mais peinard

Et l'on se sent floué par les années perdues...""

 

Page suivante : ~~ La plus beau jardin du monde ~~

ThierryKarine

 

 

Posté par annexemj à 18:38
13 mai 2014

~~ La Maison Lumineuse ~~

 

 

 

La TK-Ravan, notre petite Maison Lumineuse, au bord de la Merja-Zerga,

la belle Lagune Bleue de Moulay-Bousselham...

 

Page suivante : ~~ Avec le temps va, tout s'en va ~~

ThierryKarine

 

 

Posté par annexemj à 22:24
12 mai 2014

~~ MOULAY - BOUSSELHAM ~~

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Page suivante : ~~ La Maison Lumineuse ~~

ThierryKarine

 

 

Posté par annexemj à 21:55